lépreux

Comment attrape-t-on la lèpre ?

La maladie de Hansen, qu’on appelle couramment la lèpre, désigne une pathologie infectieuse chronique provoquée par le Mycobacterium leprae. 

Son origine géographique reste actuellement mystérieuse, mais elle fait l’objet d’un problème de santé publique majeur durant de nombreux siècles. Elle n’existe plus en Europe occidentale. Pourtant, elle demeure un enjeu prépondérant dans quelques pays en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. 

La transmission de la lèpre

La lèpre se transmet d’un humain à un autre, car l’homme est considéré comme un réservoir naturel du bacille responsable de cette pathologie. Toutefois, elle reste très peu contagieuse. Selon l’évolution de la maladie, on peut la classer sous deux formes, à savoir :

  • La lèpre tuberculoïde non contagieuse 
  • La lèpre lépromateuse contagieuse. 

Le sujet non traité atteint de la forme lépromateuse élimine une grande quantité de Mycobacterium leprae au niveau des secrétions nasales et buccales. Donc, un contact étroit et à plusieurs reprises avec ce dernier pourrait transmettre éventuellement les bactéries. Mais pour l’heure, le mode de transmission exacte n’est pas encore bien déterminé par les scientifiques.

On attrape aussi la lèpre suite à une infection d’une blessure ou d’une plaie par les bactéries. Et ce, qu’il s’agisse d’une contagion par l’intermédiaire d’un objet souillé ou après un contact direct avec les mucosités d’un malade. Donc, l’utilisation d’objets contaminés comme les linges, oreillers… ou d’ustensiles non stérilisés tels que les cuillères, fourchettes, etc. favorisent la contraction du bacille. Toutefois, on peut noter que tous ces modes émanent d’un contact étroit et prolongé avec un sujet atteint.

Par ailleurs, des recherches ont indiqué récemment que l’homme n’est plus le seul réservoir naturel du Mycobacterium leprae. Les résultats ont montré que 15 % des tatous de Louisiane et du Texas ainsi que des écureuils roux sur quelques îles britanniques sont également porteurs de la bactérie. Et il a été prouvé en 2011 qu’une transmission de tatou à être humain s’avère possible. Entre autres, le sol infecté et les insectes vecteurs comme les punaises et les moustiques jouent aussi un rôle dans la dissémination de la maladie. En fait, les bacilles contaminent les surfaces par le biais d’un crachat ou des liquides nasaux d’un lépreux. Mais quoi qu’il en soit, le manque d’hygiène reste le premier vecteur de cette maladie.

Les signes qui ne trompent pas

Les bacilles responsables de la lèpre sont connus pour sa vitesse de multiplication très lente. La période d’incubation dure 5 ans en moyenne. Mais les symptômes peuvent survenir aussi bien la première année qu’au bout de 20 ans. Cela varie en fonction de l’hôte, en fait. Au début, le sujet présente des tâches sèches sur la peau, le plus souvent sur les bras, dans le dos ou sur les jambes. Elles peuvent être plus sombres, plus claires ou légèrement rouges par rapport à la peau normale, mais elles sont bien limitées et plane. Il montre, ensuite, une insensibilité ou anesthésie cutanée au niveau de ces lésions. En absence de traitement, la maladie évoluera de deux manières différentes en fonction du patient, à savoir la forme lépromateuse et la forme tuberculoïde. Toutefois, on ne peut pas encore expliquer la cause de cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *